mercredi 7 novembre 2007

L'ange déchu (J.L.Murat)


...Et je monte à grand peine
Par les chemins
Que prennent les reines

Les assassins
Dans cet univers de cendres
Où aimer n'existe pas

Parfois je prie mon ange
Eh, ne m'oublie pas !


Chaque jour les nostalgies
Nous rongent
Sans retour nous dérivons
Privés de tout retour


Je crains tant le souffle
Du temps sur moi

J'ai connu sa bouche
Dans l'au-delà
Fais de mon âme une branche
De mon corps un talus
Mais Dieu apaise l'ange
L'ange déchu.

1 commentaire:

Te Mo'o a dit…

Tres prolixe aujourd'hui. Et c'est tant mieux pour nous. Kiss